Saddan, la splendeur au détour d’une grotte

Imaginez-vous glisser sur une pirogue de pêcheur. Fermez les yeux. Laissez-vous bercer par les seuls clapotis de l’eau et le chant traditionnel que vient d’entonner votre guide. L’odeur du riz imprègne vos narines.

Vous rouvrez les yeux et face à vous s’étalent, à perte de vue, des rizières inondées dans lesquelles se reflètent ces montagnes karstiques si caractéristiques de la région. Vous vous dites alors que la sérénité qui se dégage de ce paysage ne laisserait personne indifférent.

Bienvenue aux grottes de Saddan, joyau situé à proximité de Hpa An!

Marcheur dans rizière
La campagne qui entoure Hpa An mérite le détour. On peut y errer sans but précis, simplement en admirant le paysage.

Plusieurs grottes à découvrir, une seule à retenir

Hpa An est la capitale de l’état Karen, situé à l’Est de Yangon, à proximité de la Thaïlande. En soi, la ville n’a aucun intérêt touristique, si ce n’est son emplacement au bord de la rivière Thanlyin, qui offre de beaux points de vue pour le coucher du soleil.

C’est dans la campagne que se trouvent les trésors de Hpa-An. D’abord ses paysages. Des rizières à pertes de vue, entrecoupées de petites montagnes abruptes. On les traverse sur des routes de terre. En scooter ou en vélo, pour ceux qui recherchent une totale liberté. Ou à l’arrière d’un tuk-tuk, pour ceux qui privilégient la solution de groupe.

Ici, le touriste est rare. Et les enfants vous courront probablement après en vous faisant de grands signes, tout fiers de vous adresser un « Hello!« .

La région compte quatre réseaux de grottes dignes d’intérêt. Mais ce sont celles de Saddan qui détonnent. Par leur grandeur déjà, appréciée des nombreuses chauves-souris qui y ont élu domicile. Contrairement à d’autres sites, leur intérieur est relativement sobre. On y compte moins de bouddhas, mais davantage de lumières kitch.

C’est en débouchant de l’autre côté que le clou du spectacle commence. Un petit lac coincé entre les rochers, qui n’offre qu’une simple ouverture sur la plaine. Puis un passage, sur l’eau mais sous la roche, qui débouche sur un véritable coin de paradis.

Lac Saddan

 

L’Etat Karen, un joyau peu touristique

Ouvert aux étrangers depuis 2013 seulement, l’Etat Karen est à la croisée des chemins. On y trouve juste assez d’infrastructures pour profiter plus ou moins confortablement de son séjour, et il y a tout juste assez de touristes pour ne pas se sentir totalement perdu.

Les Karens ont lutté pour leur autonomie de 1948 à 2012, lorsqu’un cessez-le-feu a été signé entre l’Union nationale karen et le gouvernement birman. 64 ans de conflits; probablement l’une des plus longues guerres civiles de l’histoire. Le Nord et l’Est de la région restent d’ailleurs inaccessibles aux touristes, puisque toujours contrôlés par l’Armée de libération nationale karen.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. JP dit :

    Merci, continues!

    J'aime

    1. Pas toujours évident de partager mes aventures, mais j’essaie d’être aussi régulier que le Wifi me le permet 🙂

      J'aime

  2. Pierre dit :

    Parfait ce blog ! C’est magnifique

    J'aime

    1. Merci Pierre! J’espère donner à d’autres l’envie de découvrir ce magnifique endroit

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s